Balade sur la Côte Bleue (2).

Nous continuons notre promenade à Carro.

DSC_1210.JPG

DSC_1211.JPG

DSC_1212.JPG

DSC_1213.JPG

Lorsque la mer se retire on peut voir les cristaux de sel qui forment une croute sur la roche.

DSC_1215.JPG

DSC_1218.JPG

On termine la balade à La Couronne…

DSC_1221.JPG

…où se trouve un sémaphore qui domine la plage.

DSC_1222.JPG

Photos personnelles.

Publicités

Balade dans le Lubéron (2).

Le but de notre promenade était la petite ville d’Apt. Nous y allons généralement un samedi car c’est le jour du marché.

Je n’ai pas pu résister au beau sourire de cette citrouille dont j’ai tiré le portrait.

DSC_1131.JPG

J’adore les olives. J’ai acheté des olives cassées issues de Maussane, dans les Alpilles.

DSC_1132.JPG

Monsieur le rempailleur de chaise a bien voulu que je le prenne en photo en plein travail.

DSC_1133.JPG

Outre le mimosa j’ai craqué sur les bouquets de fleur de coton.

DSC_1134.JPG

J’aime beaucoup les objets en bois d’olivier. Il y a longtemps j’avais acheté une belle planche à découper sur le marché d’Apt. Comme j’y tiens et que je ne veux pas l’abimer je m’en sers de plateau pour présenter le saucisson lors des apéritifs.

DSC_1135.JPG

Est-ce que vous aussi vous aimer faire les marchés lors de vos balades ?

Suite au prochain épisode.

Photos personnelles.

Balade en Camargue (1).

La Camargue se trouve dans le département des Bouches-du-Rhône. Elle se situe dans le delta du Rhône entre le fleuve et un de ses bras qu’on appelle Petit Rhône. J’aime beaucoup ce terroir car c’est encore sauvage et les traditions y sont encore bien ancrées.

C’est une terre marécageuse où pousse le riz de Camargue. Les rizières sont alimentés par des petits canaux appelés roubines.

DSC_0937.JPG

La seule « ville » de Camargue (en fait un village) est Les Saintes-Maries-de-la-Mer.

Sur la photo ci-dessous on voit les arènes au premier plan. La culture tauromachique est très présente en Camargue où on pratique l’élevage de taureaux. Cependant ce ne sont pas les corridas à l’espagnole que l’on peut y voir, mais des courses camarguaises. Les animaux ne sont pas blessés ni tués. Une cocarde est placé entre les cornes du taureau et le raseteur doit la décrocher et donc s’approcher au plus près du taureau. C’est un sport dangereux pour l’homme, pas pour l’animal.

A l’arrière-plan on peut voir l’église fortifiée Notre-Dame-de-la-Mer.

DSC_0940.JPG

Voici son clocher.

DSC_0955.JPG

Les maisons traditionnelles camarguaises ont le toit fait non pas de chaume mais de sagnes qui sont des roseaux de la région. Sur le fronton est placée une croix camarguaise.

DSC_0945.JPG

La croix camarguaise symbolise « la nation camarguaise » ou « nation gardiane ». Elle associe symboliquement les gardians (gardiens à cheval des troupeaux de taureaux), les pêcheurs, et les saintes Maries, les trois disciples de Jésus ( Marie-Madeleine, Marie-Salomé et Marie-Jacobé) venues en Camargue.

La croix et les tridents de gardians expriment la foi.

L’ancre des pêcheurs symbolise l’espérance.

Le coeur représente la charité des saintes Maries.

Pour mieux connaitre la légende des saintes Maries, voici un lien :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Saintes_Maries

DSC_0942

Voici une statue représentant un gardian conduisant un taureau.

DSC_0966.JPG

On peut aussi voir une statue représentant Mireille, héroïne provençale créée par Frédéric Mistral, prix Nobel de littérature en 1904.

L’histoire de Vincent et Mireille est souvent comparée à celle de Roméo et Juliette. Mireille est le fille de riches paysans de la Crau. Elle a de nombreux prétendants fortunés mais elle est amoureuse de Vincent, un jeune vannier itinérant et sans argent. Les parents de Mireille refuse de la laisser épouser celui qu’elle aime. Elle s’enfuit en direction des Saintes-Maries-de-la-Mer afin de se recueillir sur le tombeau des Saintes et de leur demander de faire changer d’avis son père. Elle traverse la Camargue sous le soleil écrasant et arrivée aux Saintes-Maries-de-la-Mer ( voir la statue ) elle meurt, victime d’une insolation, laissant ses parents et Vincent inconsolables.

DSC_0965.JPG

Vous remarquerez que la grille qui entoure la statue de Mireille est composée d’une alternance de tridents de gardians.

Après cette visite nous avons pique-niqué face à la mer avant de repartir explorer la belle Camargue.

Suite au prochain épisode.

Photos personnelles.

 

 

Balade à Allauch (2).

Nous continuons notre promenade à Allauch, dans les Bouches-du-Rhône, et nous franchissons une porte de pierre.

DSC_0903.JPG

Le chemin que nous avons emprunté passe devant plusieurs petits oratoires.

DSC_0904.JPG

Arrivés au sommet de la colline il y a la vieille chapelle en pierres dans laquelle chaque année on célèbre la messe de minuit au moment de Noël, avec la crèche vivante.

Dans le ciel limpide nettoyé par le Mistral glacial on peut voir le croissant de lune. Ce jour-là, comme le chantait Charles Trenet,  » le soleil a rendez-vous avec la lune… »

DSC_0905

De là on peut voir l’arrière pays marseillais en regardant vers la gauche.

DSC_0908

On voit que la chapelle a été érigée au milieu des rochers de calcaire.

La chapelle Notre-Dame du Château est un lieu de pèlerinage. A l’intérieur on peut voir des ex-voto qui remontent au XVIIème siècle, et vont jusqu’à notre époque.

En face, au loin, on aperçoit la rade de Marseille.

DSC_0911.JPG

On la voit un peu mieux ici, avec sur la gauche Notre-Dame de la Garde sur son rocher qui domine le Vieux-Port, puis vers la droite les iles du Frioul baignant dans la Méditerranée.

DSC_0897

En se tournant vers la droite on voit la chaîne de l’Etoile, les collines qui délimitent le nord de Marseille.

DSC_0912.JPG

La visite terminée nous redescendons le chemin bordé de yuccas en fleur.

DSC_0913

Après avoir bien marché et avoir eu bien froid ( ne vous fiez pas au soleil, quand le Mistral souffle il fait très froid) nous sommes allés nous réchauffer et nous restaurer dans un salon de thé,  » le Moulin Bleu « , qui date de 1948. La dernière fois que nous y étions venus, il y a de cela pas mal d’années, les serveuses étaient habillés en Provençales. Là ce n’était pas le cas. Mais cette pâtisserie / salon de thé a toujours beaucoup de charme. Il y a toutes ces bonnes friandises locales exposées sur de grandes tables ( nougat, suce-miel, croquants aux amandes, olives en chocolat, pâte de coing etc…), de vieux meubles provençaux, et une immense bibliothèque remplie d’ouvrages sur la Provence depuis l’époque des troubadours jusqu’à nos jours. Nous avons pris une part de frangipane chacun et un thé vert aux petits fruits rouges. C’était vraiment bon, et cela a terminé notre après-midi de façon fort agréable.

 

 

 

Balade à Allauch (1).

Cette fois-ci  je vous emmène vous promener dans la région marseillaise.

Allauch (on ne prononce pas le ch final) est un petit village situé dans la banlieue de Marseille. Quand j’étais petite et que j’habitais à Marseille, c’était une de nos promenades du dimanche. Nous quittions la ville pour aller à la campagne. Ce n’est hélas plus le cas. Maintenant Allauch a été englobé dans la grande agglomération.

Cependant le vieux village a conservé beaucoup de charme.

On y trouve encore 2 moulins qui ont été bien restaurés.

DSC_0895.JPG

Il y a aussi l’église et son beau campanile ouvragé.

DSC_0890.JPG

Autour d’Allauch les lotissements et supermarchés ont envahi la campagne comme c’est malheureusement le cas dans une grande partie des Bouches-du-Rhône. On peut malgré tout encore voir un champ d’oliviers.

DSC_0891.JPG

Dans le village lui-même il faut absolument grimper tout en haut du rocher auquel il s’adosse. Vous pourrez voir des oliviers, des cyprès, de vieux murs de pierres…

DSC_0899.JPG

…mais aussi des iris violets (déjà en fleur au mois de janvier !) au milieu des herbes sauvages…

DSC_0898.JPG

…et des figuiers de barbarie qui portent déjà des fruits. Les saisons sont vraiment bouleversées.

DSC_0900.JPG

En continuant la grimpette vers la chapelle vous passerez sous les branches des pins et vous arriverez à une porte fortifiée…

DSC_0901.JPG

…sous laquelle nous passerons la prochaine fois.

Suite au prochain numéro.

Photos personnelles.

Balade dans les Alpes-de-Haute -Provence (5).

J’ai visité un très grand nombre de fois Moustiers, mais ce jour-là nous avons découvert un lieu où nous n’étions jamais allés. Depuis le village part une ruelle entre des maisons de pierres.

DSC_0844.JPG

C’est le chemin du Riou. Ce n’est pas la saison touristique et donc nous étions seuls. J’ai eu l’impression de remonter dans le temps et de me retrouver dans la Provence de mon enfance.

DSC_0850.JPG

En débouchant de la ruelle nous avons eu ce beau panorama sur les oliviers en restanques.

DSC_0853.JPG

Puis nous avons aperçu la porte du Riou dans ce qui reste des fortifications qui protégeaient autrefois le village.

DSC_0854

La porte passée nous avons encore remonté le temps pour nous retrouver à l’époque de Jean Giono (né à Manosque, dans les Alpes-de-Haute-Provence), comme dans son roman  » Un de Baumugnes », ou le magnifique « L’homme qui plantait des arbres ».

C’était le silence et le calme absolus. Un pur moment de bonheur qui ressource.

DSC_0856

Autrefois, quand le village était fortifié, il y avait un hameau ici. On peut encore découvrir parfois quelques marches de pierres usées qui devaient mener à une ferme maintenant disparue. C’est très émouvant.

DSC_0848.JPG

En poursuivant notre promenade sur ce chemin on a une belle vue sur le village.

DSC_0857.JPG

DSC_0860.JPG

Et si vous regardez bien en haut de la photo, vous pourrez distinguer l’étoile dorée de Moustiers suspendue à sa chaîne qui relie les 2 pitons rocheux.

DSC_0861.JPG

On ne connait pas exactement l’origine de cette étoile. Il existe 17 légendes à son sujet. La version la plus répandue est celle d’un ex-voto. L’étoile est tombée plusieurs fois au cours des siècles. La dernière fois date de 1995 où l’étoile s’est décrochée et a été retrouvée au fond d’un ravin. Les habitants de Moustiers se sont cotisés et, un mois après, l’étoile qui est le symbole de leur village était redorée et remise en place. La chaîne actuelle pèse environ 150 kg et mesure 135 mètres. L’étoile, quant à elle, a un diamètre de 115 centimètres.

Si vous voulez voir des photos de faïences de Moustiers vous pouvez aller sur le site de Lallier : http://www.lallier-moustiers-04.com/fr/catalog-10/assiettes-plats-decoratifs

ou sur celui de Bondil : http://www.faiencebondil.fr/style-traditionnel.html

Un dernier mot sur la faïence de Moustiers. Vous trouverez beaucoup de copies dans les magasins de toute la Provence. Pour être sûr d’acheter une véritable faïence de Moustiers il faut que sous l’objet soit écrit  » fait à Moustiers  » ou simplement  » à Moustiers « . Si par exemple il est écrit  » décor Moustiers  » c’est un faux.

J’espère que vous avez aimé partager ma promenade dans les Alpes-de-Haute-Provence.

N’oubliez pas les mots d’Antoine de St-Exupéry, tirés de son livre  » Le Petit Prince  » :

« …on ne voit bien qu’avec le coeur. L’essentiel est invisible pour les yeux. « 

 

 

Je dédie cet article à mon amie Denise, des « Rêves d’Eugénie », qui a bien compris le sens des mots de St-Exupéry.

Photos personnelles.