Guacamole. / Avocat.

DSC_0886.JPG

Guacamole.

Il y a quelques années j’avais été invitée chez une collègue de travail. Elle avait fait du guacamole en entrée, et j’avais beaucoup aimé. Elle m’avait expliqué qu’elle suivait la recette de sa meilleure amie qui vivait au Mexique où elle avait épousé un Mexicain.

Voici cette recette :

Prendre un avocat mûr à point par personne. Les peler et ôter les noyaux. Les écraser à la fourchette. Ne surtout pas les passer au mixeur. Ajouter de l’oignon doux finement haché, quelques feuilles de coriandre ciselées, le jus d’un citron vert, du sel et du poivre à votre goût.Bien mélanger avec la fourchette. Si vous aimez que ce soit plus épicé, ajoutez quelques gouttes de Tabasco.

Voilà, c’est simple, authentique, délicieux et très sain. Personnellement j’adore les avocats mais pas trop la coriandre, et de ce fait je n’en mets pas dans mon guacamole. Si vous n’avez pas de citron vert le jaune fera très bien l’affaire.

Le jour où j’ai pris la photo j’ai mangé mon guacamole avec 2 tranches de pain aux figues et aux châtaignes : pas très mexicain mais délicieux.

L’avocat.

Constituants.

La pulpe de l’avocat contient environ 70% d’eau et 16 à 25% de lipides.

100 g de pulpe fournissent environ 200 Kcal et contiennent : 2,1 g de fibres, 680 mg de potassium, 41 mg de magnésium, 16 mg de calcium, 290 mg de vitamine A, 0,13 mg de vitamine B2, 0,61 mg de vitamine B6 (soit près de la moitié du besoin journalier), et 16 mg de vitamine C, ainsi que de la vitamine D (plus que dans le beurre et les oeufs).

Propriétés.

Anti-anémique, tonique reconstituant, diurétique, facilite l’élimination de l’acide urique, anti-inflammatoire du foie, l’avocat est aussi utilisé contre les calculs et la lithiase rénale ainsi que la faiblesse musculaire.

D’autre part la pulpe de l’avocat appliquée en masque constitue un remarquable soin naturel protecteur, nutritif et anti-âge.

Petite « astuce beauté » personnelle : quand vous pelez des avocats gardez un tout petit peu de pulpe et étalez la sur vos mains comme une crème. Vous sentirez aussitôt la peau de vos mains s’assouplir. Laissez poser 3 minutes puis ôtez le surplus avec du papier essuie-tout.

Prenez soin de vous !

Soins du visage.

DSC_0746.JPGPour nettoyer mon visage j’utilise matin et soir la solution micellaire Créaline de Bioderma depuis des années. Je la trouve très efficace et respectueuse de la peau.

Pour les yeux j’utilise de l’huile d’amandes douces, uniquement le soir car elle laisse un petit film un peu gras. Ce n’est pas recommandé le matin si vous voulez vous maquiller. C’est un ophtalmologue qui m’avait recommandé de l’utiliser pour me nettoyer les paupières car j’avais très souvent des chalazions (sorte de petits kystes) et j’en avais assez d’être opérée. L’huile d’amandes douces garde la peau souple et fortifie les cils.

Après avoir nettoyé ma peau le matin j’applique la crème bio Biovital soin de jour de Mixa. Elle hydrate bien la peau. Le soir je mets la crème de nuit Weleda à l’onagre que je trouve agréable et efficace. Weleda est une marque de cosmétiques naturels très ancienne qui a fait ses preuves. J’utilise la crème à l’onagre pour peaux (hélas) matures, mais il y en a pour tous les âges. Quand ma fille était petite je lui mettais celle à l’amande douce pour préserver sa peau fragile.

Ce sont tous des produits que j’utilise quotidiennement  depuis pas mal de temps, et j’en suis très satisfaite.

Et vous qu’utilisez-vous?

Chimiothérapie.

Je sais, ce n’est pas un titre accrocheur. On n’a pas forcément envie d’entendre parler de maladie. Mais il ne faut pas oublier que j’ai créé ce blog avant tout pour m’aider moralement face au cancer en en parlant, mais aussi pour partager mon expérience afin d’essayer d’aider d’autres personnes concernées par ce fléau.Lorsqu’on apprend que l’on a un cancer on se sent seul et désemparé. On recherche des informations. Pour cela aujourd’hui on a la chance d’avoir internet qui est un outil formidable pour trouver des réponses aux questions que l’on se pose ( en dehors de la grande question : Pourquoi moi?).

Après avoir été opérée je pensais que c’était terminé. Le cerveau fait parfois blocage. Il ne veut pas admettre la réalité. Ainsi, alors que j’avais supporté stoïquement tous les examens et l’opération, je me suis effondrée en larmes quand le médecin m’a annoncé que j’allais devoir suivre des cures de chimiothérapie puis des séances de radiothérapie.

Tout d’abord cela voulait dire que je n’étais pas totalement guérie contrairement à ce que je pensais naïvement. Ensuite il faut savoir que je suis une adepte des médecines naturelles, de la nourriture bio…bref de ce qui n’est pas chimique et agressif. Le moins possible de vaccins, antibiotiques, médicaments pharmaceutiques. Et là vlan ! On m’annonce que l’on va m’injecter des produits ultra agressifs qui vont détruire grand nombre de mes cellules mauvaises ou bonnes. Info difficile à digérer. En plus pour être honnête je ne comprenais toujours pas pourquoi je devais en passer par là étant donné qu’on m’avait tout enlevé. Jusqu’à ce que je rencontre le radiothérapeute, un professeur en charge du service, qui a été clair, direct et précis. Droit au but :  » Votre cancer est de grade 3, de type agressif, avec gène récidiviste. Si vous ne suivez pas la chimio et la radiothérapie les risques qu’il revienne sont autour de 40%. Si vous suivez les traitements cela tombe autour de 2 à 3 %. » Et là j’ai compris que ces traitements que je redoutais étaient là pour me sauver. J’ai donc appris à les accepter, aidée en cela par la sophrologue de l’hôpital.

Enfin dernier point difficile à supporter , surtout pour une femme, j’allais perdre mes cheveux, puis mes cils et sourcils. Dur dur !

Il y a beaucoup de sites qui parlent du cancer et de la chimio. Je ne vais donc pas m’étendre sur les effets de la chimio, surtout que c’est très variable d’une personne à l’autre. Je veux juste donner des petites infos qui peuvent aider.

DSC_0591.JPG

Chimio et cheveux.

Il faut se préparer moralement à se voir chauve. Pas évident ! Surtout que j’ai normalement une chevelure bien fournie qui descendait jusqu’en bas du dos. Dès que j’ai su que j’allais subir une chimio j’ai pris rendez-vous avec une prothésiste capillaire. A l’hôpital ils fournissent des catalogues avec des adresses. J’ai choisi Any d’Avray qui, d’une part est une marque réputée, et qui d’autre part a un magasin à Aix.La dame,très gentille, m’a bien conseillée. J’ai choisi et commandé ma perruque en la prenant de bonne qualité : d’abord pour pouvoir la supporter sans que ça démange, et ensuite pour la porter volontiers en ayant l’air naturel.

Je suis allée chez la coiffeuse 3 jours avant la 1ère chimio pour me faire couper les cheveux le plus court possible. C’était une étape pour m’habituer psychologiquement. Environ 2 semaines après le début du traitement j’ai senti de forts picotements au niveau des racines. C’était le signe annonciateur de la chute à venir. Je suis donc retournée chez la prothésiste qui m’a rasé la tête et m’a mis ma perruque.

J’ai aussi acheté des turbans et petits bonnets pour la maison où je n’aime pas porter la perruque. Mais il faut porter quelque chose sur la tête pour ne pas attraper froid et ne pas choquer ses proches.

Chimio et ongles.

Un aspect de la chimio qui est moins connu c’est que cela abime les ongles. Ils noircissent sous l’effet des U.V. Il faut donc les protéger. Il y a des conseils à ce sujet dans le petit livret sur la chimio qu’on nous donne à l’hôpital.

C’est fastidieux mais il faut le faire. Pas de laisser-aller !

Il faut appliquer 2 couches d’une solution avec filtre U.V. comme Evonail. Celle-ci est à base d’eau thermale et renforce l’ongle fragilisé tout en l’hydratant. Ensuite il faut appliquer 2 couches de vernis opaque et plutôt foncé. J’en ai acheté de la marque Eye Care, en parapharmacie. Ils contiennent du silicium qui renforce l’ongle. Ainsi, moi qui ne mettais jamais de vernis ( des produits chimiques sur mes ongles ça n’est pas mon truc), j’en ai tout le temps. Il faut refaire toute l’opération solution + vernis au moins une fois par semaine : écaillé cela n’est plus efficace et en plus c’est laid.

Petits conseils en vrac.

Pendant tout le temps que dure la cure de chimio il faut beaucoup boire : 2 litres d’eau (tisanes et thé compris) sont indispensables. Cela permet d’évacuer plus rapidement les produits toxiques et de s’hydrater.

Dès que vous le pouvez faites un peu d’exercice physique, ne serait-ce qu’un peu marcher dans la maison, prendre l’air dans le jardin ou sur le balcon.

Pensez à manger environ toutes les 2 heures. Cela calme l’impression de nausées.

Soyez coquettes. Ne vous laissez pas aller. Et surtout faites vous plaisir car le plus important c’est de garder le moral.

Détente par la respiration.

DSC_0435.JPG

Lorsque le stress, l’angoisse ou la colère deviennent trop forts il devient difficile de se calmer , même en se répétant « calme toi » sans arrêt. Ces états génèrent des contractions. Seule une respiration consciente permet de décontracter ses muscles et ensuite son esprit. L’air qui entre dans nos poumons est source de vie. Lorsqu’il ressort il peut chasser la peur et la colère. Pour vous aider à respirer de façon consciente voici quelques lignes empruntées à Thich Nhat Hanh, moine zen vietnamien, dans son livre « La plénitude de l’instant ». Faites cet exercice en inspirant et en expirant profondément par l’abdomen. Cela permet de faire travailler le diaphragme, et ainsi de se détendre.

♥ J’inspire, et je sais que j’inspire.

 J’expire et je sais que j’expire.

♥J’inspire, et je me vois montagne.

 J’expire et je me sens solide.

♥J’inspire, et je me vois eau calme.

J’expire, en moi les choses se reflètent telles qu’elles sont.

♥J’inspire, et je me vois espace.

 J’expire et je me sens libre.

Cet exercice peut être fait n’importe quand car il prend très peu de temps, mais il peut être répété plusieurs fois. On peut le faire n’importe où, mais il est vrai qu’il est plus agréable en pleine nature qui génére une énergie bienfaitrice supplémentaire.

Photo personnelle prise à Rosas, en Espagne.

Se ressourcer.

DSC00137.JPG

La source

Il y a des moments où on a un sentiment d’usure, une sensation que notre vie quotidienne est pesante car trop routinière jusqu’à avoir l’impression d’étouffer. On a besoin de changement, de renouveau, de sortir de la routine quotidienne mais on a l’impression de ne pas pouvoir y arriver. Quand on est dans une de ces périodes-là il faut commencer par se relaxer.

Voici un exercice inspiré de la sophrologie. Il s’agit d’un exercice de relaxation qui ne prend que 5 minutes et qui vous aidera à vous régénérer psychiquement. Dans le verbe « se ressourcer » il y a le mot « source » qui est le nom de cet exercice

Commencez par vous mettre à l’aise en adoptant une tenue confortable si vous êtes chez vous. Cependant cet exercice peut se faire n’importe où, même sur le lieu de travail pendant une pause. Ensuite installez-vous dans une position confortable et fermez les yeux.

Imaginez que vous êtes au bord d’une source d’eau claire et limpide. Regardez ce paysage tranquille dans lequel coule cette source. Tout est calme. Regardez l’eau couler. Ecoutez le clapotis de l’eau qui s’écoule et ne cesse de se renouveler. Visualisez cette eau pure et transparente.Vous vous penchez vers la source et vous prenez de l’eau dans vos mains qui forment une coupe. Vous buvez lentement et vous goûtez pleinement cette eau fraiche qui vous désaltère et vous régénère. Vous sentez que quelque chose de nouveau et de bienfaisant commence à circuler en vous. Imaginez les changements que vous pourriez vivre. Confiez votre souhait en toute confiance à l’univers.

Reprenez conscience du lieu où vous vous trouvez.

 

Photo personnelle, prise près de la réserve indienne de Wendake au Québec, Canada.

Huiles essentielles contre les maux du froid.

DSC_0583.JPG

Ce matin le thermomètre affichait 2°C. Sachant qu’on perd entre 2 et 3 degrés dès qu’on s’éloigne de la maison on sent bien que le Mistral est passé sur les sommets enneigés des Alpes avant de venir souffler chez nous. Certes il fait froid mais le soleil brille et le ciel est d’un bleu limpide.

Malgré tout il faut se prémunir des maux qui accompagnent le froid. C’est un sujet que j’ai déjà évoqué dans une 1ère partie. Aujourd’hui je vais parler des huiles essentielles qui peuvent apporter une aide efficace. Je les utilise par diffusion. Personnellement je préfère utiliser un diffuseur avec bougie plutôt qu’un électrique. Moins j’utilise d’appareils électriques ( pas écologiques au moment de leur fabrication ni à celui de leur élimination quand ils ne fonctionnent plus) mieux c’est. Mes diffuseurs sont en terre cuite émaillée ou non. Cela me permet aussi d’en avoir plusieurs et de pouvoir en mettre dans différentes pièces. Les huiles essentielles que j’utilise sont toutes bio et de la marque Florame. C’est une marque française dont les laboratoires sont en Provence.

– L’huile essentielle de ravintsara. Elle a de fortes propriétés immunitaires. On l’utilise dans des pièces occupées par des personnes malades pour limiter la propagation des virus.

– L’huile essentielle d’eucalyptus radiata.Elle a un pouvoir anti-infectieux dans les problèmes respiratoires.

– L’huile essentielle de niaouli. Elle a un pouvoir bactéricide et anti-viral en cas d’infections respiratoires.

Comment procéder : vous mettez de l’eau dans la coupelle, puis vous ajoutez 10 gouttes de l’huile essentielle que vous avez choisie. Vous allumez une bougie chauffe-plat sous la coupelle et vous laissez diffuser environ 3 quarts-d’heure, puis vous éteignez la bougie, si possible avec un éteignoir.

N’oubliez pas de placer le diffuseur en hauteur si vous avez des enfants ou des animaux domestiques.

Soigner le rhume naturellement.

DSCN0917.JPG

Le froid et bientôt l’hiver arrivent, souvent accompagnés du rhume. L’alternance des températures en-dessous de 10° à l’extérieur et supérieures à 22° dans certains lieux de travail favorisent son apparition.

Comme le dit un sage dicton populaire « mieux vaut prévenir que guérir ». Ainsi en prenant quelques précautions on peut éviter les rhumes à répétition qui aboutissent parfois à des complications de type bronchite. Pour cela il faut déjà ne pas surchauffer sa maison : 20° dans la journée et 19° la nuit suffisent largement. En plus vous ferez des économies d’énergie (c’est plus écologique) et d’argent. D’autre part, chez moi, dès les premiers froids de novembre nous prenons du Citrobiotic bio : 15 gouttes le matin dans du jus d’oranges. Lorsque la température chute au-dessous de 2° nous prenons un comprimé de vitamine C issu de l’acérola bio. Attention! Il ne faut pas abuser des compléments alimentaires. Il faut les utiliser de façon ciblée sur une période de temps restreinte. Ainsi je n’utilise la vitamine C que lorsqu’il fait très froid et que je dois sortir travailler ou faire des ballades dans la neige à la montagne. Pas question d’en prendre si je reste à la maison.

Si malgré cela je sens le début d’un rhume j’agis tout de suite car plus tôt on fait face, plus grandes sont les chances que cela s’arrête sans se transformer en rhinite. Si j’ai un peu mal à la gorge je mange des petits morceaux de gingembre confit bio ( j’aime bien celui de « Rapunzel »). Si cela ne suffit pas je laisse fondre sous la langue un comprimé de cuivre « Oligostim » matin et soir. Et le plus important, surtout si j’éternue et que le nez coule, je bois de la tisane de thym et de serpolet. Dans mon jardin j’ai planté toutes sortes de plantes aromatiques et ainsi j’ai ma petite pharmacie plus bio que bio à portée de la main. Si ce n’est pas votre cas vous pouvez acheter du thym en magasin bio. Le thym et le serpolet, qui sont de la famille des labiées, ont un grand pouvoir antiseptique. Ils sont particulièrement efficaces lors de troubles de l’appareil respiratoire.

Voici la recette de la tisane.

Faites bouillir 1 litre d’eau dans une casserole. Lorsque l’eau bout, éteignez le feu. Jetez dans l’eau une petite branche de thym et 2 sommités fleuries de serpolet. Couvrez et laissez infuser 9 minutes. Filtrez et versez dans une carafe en céramique ou en grès ( surtout pas de plastique ! ). Ajoutez-y une cuillère à soupe rase de miel de lavande bio. Buvez-en 3 à 4 tasses par jour. C’est très efficace.