Souvenir de Bretagne.

DSC00752.JPG

Lorsque je visite une région j’aime beaucoup découvrir les coutumes, la gastronomie et le folklore de celle-ci. Nous étions dans le Pays de Retz, au sud de Pornic, lorsqu’il y a eu cette fête avec des danses en costumes traditionnels, ainsi qu’une dégustation de crêpes et de cidre. Nous avions passé un bon après-midi. La dentelle des coiffes des dames est d’une finesse remarquable.

Publicités

La mer ( n°2).

DSC00743.JPG

Je vous ai déjà dit mon amour pour la mer . Voici quelques mots de Géraldine Danon, extraits de son livre  » Une Fleur dans la Glace ». Cette citation illustre bien ce que je ressens face à la mer.

« …je reste de longues heures à regarder la mer. Elle répond à toutes mes questions, secrètement,profondément. Je sens que la vie est là… »

Photo personnelle, prise en Bretagne, près de Pornic.

2016.

DSC01981.JPG

Amis visiteurs je vous souhaite une année :

♥ pleine de moments de joie, de tendresse et de douceur,

♥ où vous prendrez soin de votre santé,

♥ qui verra un voeu qui vous est cher se réaliser.

Bonne Année 2016 !

 

 

Photo personnelle, prise aux Saisies, en Savoie.

Renouveau.

DSC_0034.JPG

Il arrive que l’on ait l’impression d’avoir raté sa vie, ou de ne pas avoir fait les bons choix, ou simplement d’avoir fait quelque chose qu’on regrette. Cela nous bloque, nous empêche d’aller de l’avant. Il faut tout d’abord se dire que nous ne sommes que des êtres humains. Nous se sommes pas infaillibles. Ce qui est important c’est d’apprendre de nos erreurs afin d’avancer sur notre chemin. Pour vous aider voici une citation inspirée de la sagesse du Bouddha.

Chaque matin nous naissons à nouveau.

Ce que nous faisons aujourd’hui,

voilà ce qui compte vraiment.

Photo personnelle prise dans la bambouseraie d’Anduze, dans le Gard.

 

Lectures d’automne.

DSC_0581.JPG

Voici venu le temps du cocooning, un bon livre à lire près de la cheminée, ou derrière la vitre quand le soleil vient nous réchauffer. Je vous propose 3 livres que j’aime : un récit, un roman, et un recueil de recettes. Le point commun entre les 3 c’est l’amour de l’homme (au sens large du terme) pour la terre sur laquelle il vit, c’est ce lien si puissant et si fragile à la fois qui l’unit à la nature.

Rites d’automne, de Dan O’Brien.

J’adore les Etats-Unis et le Canada surtout pour leurs grands espaces naturels. Les paysages sont magnifiques et on peut encore y voir une faune sauvage en liberté (essentiellement dans les parcs nationaux). Aux U.S.A. j’aime plus particulièrement les états de l’ouest. L’atmosphère particulière qu’on peut y ressentir je la retrouve chez certains écrivains américains comme Dan O’Brien. En plus d’être un écrivain emblématique de l’ouest américain Dan O’Brien est aussi éleveur de bisons, fauconnier et ardent défenseur de la préservation de la nature qui l’entoure.

« Rites d’automne » est un récit dans lequel Dan O’Brien raconte son périple depuis le Dakota où il vit, jusqu’au Golfe du Mexique, pour réapprendre la vie sauvage à Dolly, un faucon pèlerin femelle né en captivité. On y rencontre aussi des personnages truculents comme Erney. On suit cette aventure qui ressemble parfois à un parcours initiatique en rêvant des paysages que l’homme, et le faucon traversent.

En voici quelques extraits.

« Nous avons traversé des plateaux d’armoise au nord-est du Wyoming, entre les Black Hills et les Big Horn Mountains. L’été avait été clément dans la région; l’herbe et l’armoise étaient plus vertes qu’à leur habitude. On comptaient les antilopes par centaines, qui broutaient en petits groupes de chaque côté de la route. »

Dolly, le faucon « a délimité le périmètre du courant, désormais capable de tournoyer sans battre des ailes. Elle a écarté les plumes de sa queue pour prendre appui sur le vent et elle s’est mise à planer de plus en plus haut, gagnant plusieurs centaines de mètres par minute. »

« J’ai monté ma tente et ramassé du bois flotté pour faire un feu tandis que les chiens couraient sur la plage. »

 

♥  Le grand brame, de Nicolas Vanier.

Autant vous dire tout de suite que je suis une fan de Nicolas Vanier. J’ai 14 de ses livres, et j’ai vu tous ses films. J’aime autant les récits de ses aventures que ses romans, qui tous se déroulent dans le grand nord canadien ou sibérien. « Le grand brame » est différent car l’action a lieu en Sologne où Nicolas Vanier a grandi.

C’est l’histoire de Benoît, le petit-fils du maître des Herteignes, un grand domaine en Sologne. Benoît est un petit garçon qui aime se lever avant l’aube pour parcourir les chemins au coeur de la forêt ou au bord des étangs en compagnie de Joseph, le vieux garde-chasse qui est aussi son ami. Ils y font de merveilleuses rencontres comme celle d’un sanglier solitaire ou d’un magnifique cerf, roi de la forêt. Mais lorsque son grand-père meurt le paradis de Benoît risque de disparaître. Qui va hériter des Herteignes ? Le domaine sera peut-être vendu et morcelé. La forêt et la faune qu’elle abrite ne seront peut-être plus préservées. Nous allons voir Benoît devenir un adolescent qui va découvrir l’amour, puis un jeune homme. Nous apprenons nous aussi à aimer les Herteignes et à vouloir les sauver de la rapacité de certains.

En voici quelques extraits.

« Il sortit. L’air frais du soir lui fit du bien. Il vit au loin, filtrée par les saules bordant l’étang, la lumière jaune pâle de la salle-à-manger du vieux garde-chasse…

…En passant devant l’étang, il entendit les cris affolés d’un foulque. Arrivé devant la maison, il jeta un oeil par la fenêtre. Joseph était là, immobile, contemplant le feu joyeux des flammes léchant les bûches de chêne. »

« C’était cela qu’il était venu chercher, sa force enfuie, et même si sur ses joues coulaient des larmes de tristesse, l’énergie de la terre des Herteignes irriguait de nouveau ses veines et le réanimait…

…Et, tout à coup, venu du fond des grands bois comme s’il surgissait de ses propres entrailles, il entendit le râlement rauque, irrépressible, d’un brame jaillissant dans la nuit montante…

…C’était le grand cerf des Herteignes…

…Le roi était là, immobile, dans le silence et la pureté du soir. »

♥ Châtaignes, de Linda Louis.

« Encore un livre de Linda Louis ! » me direz-vous. Comme vous avez dû vous en apercevoir quand j’aime ce n’est pas à moitié. Donc oui encore un livre de Lilo. Celui-ci est entièrement consacré à la châtaigne, fruit d’automne que j’aime beaucoup.

Voici ce que Lilo écrit dans son introduction :

« De la cueillette en forêt au cornet de marrons chauds sur les marchés en hiver, en passant par les plats réconfortants (déclinés dans cet ouvrage), la châtaigne a ce petit quelque-chose de positif qui nous met vraiment du baume au coeur. »

Voici (entre autres choses) ce que vous pourrez trouver dans ce livre:

☺Peler les châtaignes.

☺Griller les châtaignes au feu de bois.

☺Préparer du lait de châtaigne.

☺Pommes dauphine à la châtaigne.

☺Chaussons aux châtaignes et aux mûres.

☺Charlot’tiramisu à la châtaigne et à la poire (photo de couverture).

Et bien d’autres recettes délicieuses.

Belle ballade et bonne lecture !

La mer

J’adore la nature que ce soit la campagne, la montagne, un lac…Mais rien ne me touche autant que la vue de la mer. C’est peut-être lié à mon enfance passée à Marseille où je suis née. Lorsque j’ai été opérée en juin dernier j’ai dû passer une semaine à l’hôpital Nord, à Marseille, et j’ai eu la chance extraordinaire de pouvoir admirer les iles d’If et du Frioul baignant dans les eaux bleues de la Méditerranée tous les matins depuis ma chambre.La mer me calme, m’apaise, me réconforte et m’aide à me ressourcer.

Je l’aime que ce soit la Méditerranée, comme au printemps dernier en Catalogne espagnole, à Rosas :

DSC_0431

ou la Manche, comme cet été en Bretagne à St-Malo :

DSC_0499.JPG