Lectures de voyage : le Québec.

DSC_0739.JPG

Comme je l’ai déjà dit j’aime beaucoup le Québec. J’aime donc lire des livres qui ont pour décor cette belle province canadienne. Je vous propose un récit, une biographie, un roman historique, un roman policier et un magazine.

 « Il suffit d’y croire », de Laurence Ink.

Cela fait pas mal d’années que j’ai lu ce livre pour la première fois. Depuis je l’ai relu à plusieurs reprises, et c’est lui que j’ai emporté dans ma valise lors de mon dernier voyage au Québec.

C’est un récit où Laurence Ink, jeune Parisienne diplômée de Sciences-Po, raconte sa première rencontre avec le Québec. Partie avec des amis elle fait la connaissance de Claude qui deviendra son compagnon. Il va lui faire découvrir la vie de trappeur dans la solitude glacée de l’hiver canadien. Au coeur de la forêt boréale elle va apprendre à se débrouiller seule, et surtout elle va faire un voyage intérieur qui lui permettra de mieux se connaître. Elle finira par rester vivre au Québec avec Claude, et ensemble ils vont gérer une pourvoirie.

Voici quelques extraits.

      » Après une bonne heure de marche, nous arrivâmes au petit plan d’eau retenu par un barrage, barrière de boue et de branchages savamment entrelacés par les castors. L’un d’eux était venu nous observer, tandis que Claude, avec une adresse me semblant magique, faisait siffler sa ligne dans les airs pour sécher la mouche avant de la déposer délicatement à la surface de l’eau. »

      » Il faisait un beau ciel clair et dégagé, la neige resplendissait sous le soleil mais le thermomètre indiquait – 28° et le vent soulevait sur le lac des tourbillons de poudre. « 

 « J’ai entendu pleurer la forêt », de Françoise Perriot.

Ce livre est la biographie de Michel Pageau. Ce Québecois né en 1940 vit dans la région d’Abitibi. Dès son plus jeune âge il est attiré par la nature sauvage et les animaux. Il devient trappeur jusqu’au jour où il ne supporte plus de tuer des animaux et se débarrasse de ses pièges. Il décide de fonder un refuge chez lui où il reçoit tous les animaux de la forêt qui sont blessés ou orphelins. Sa fille Nathalie est en train de prendre la relève car Michel prend de l’âge et a des problèmes cardiaques.

C’est une très belle histoire décrivant un homme authentique au grand coeur.

Voici le lien vers le refuge de Michel Pageau : http://www.refugepageau.ca/

 « Au bout des longues neiges », de Jean-Côme Noguen.

Cette histoire commence en Irlande au moment de la grande famine qui a poussé de nombreux Irlandais à migrer vers l’Amérique. La plupart sont allés aux Etats-Unis mais ce que l’on sait moins c’est que certains ont choisi d’aller au Canada et se sont installés au Québec.

Ce roman met en scène Finnian O’Connel, 12 ans, et sa famille. Après avoir traversé l’Atlantique ils vont devoir parcourir une partie du Québec pour s’installer sur le terrain qui leur a été alloué afin d’y construire leur ferme. Bien sûr ce sera l’occasion de nombreuse aventures.

Ce roman est classé « jeunesse » à cause de l’âge du héros principal, mais j’ai pris beaucoup de plaisir à le lire. C’est une belle escapade dans le Québec sauvage du XIXème siècle.

Voici un extrait.

      » Peu à peu la vie s’installait, précaire encore, mais chaque jour améliorée par les efforts de tous. Prudence O’Connel et ses filles s’évertuaient à accumuler des provisions pour les rudes mois en perspective. Tout ce qui pouvait se conserver sur des claies, derniers fruits sauvages, herbes mises à sécher, était minutieusement entreposé. Les viandes et les poissons fumés au bois de hêtre donnaient à espérer qu’on ne mourrait pas de faim, même si les jours d’abondance n’étaient pas pour bientôt. « 

« Nature morte », de Louise Penny.

En général je n’aime pas les romans policiers. Mais il y a des exceptions. Comme toujours pour moi le lieu où se déroule l’action est primordial. Les livres de Louise Penny se situent au Québec mais dans la partie anglophone de cette province largement francophone. Cela se passe dans le charmant et paisible petit village (imaginaire) de Three Pines.

Un dimanche d’automne la découverte dans la forêt du cadavre de Jane Neal bouleverse la petite communauté. Qui pouvait souhaiter la mort de cette enseignante à la retraite respectée et aimée de tous ?

Il s’agit ici du premier volet des enquêtes de l’inspecteur-chef Armand Gamache. Ce n’est pas un thriller plein d’action mais un livre où la finesse, la psychologie et l’humour se côtoient.

Québec, le mag.

QLM17

Ce magazine parait 4 fois par an ( à chaque saison). Cela permet de s’immerger au coeur du Québec au travers de magnifiques photos et d’articles intéressants.

Si vous voulez le feuilleter voici le lien : http://www.quebeclemag.com/

Publicités

Lectures d’hiver.

DSC_0792.JPG

Voici venu l’hiver, le froid mais pas la neige pour la plupart d’entre nous. Un peu de lecture bien au chaud est la bienvenue. Je vous propose 3 livres : un récit et un roman ayant pour cadre le Montana aux Etats-Unis, et un beau livre sur les chalets.

♥ Winter, de Rick Bass.

Rick Bass fait partie des écrivains de l’ouest américain. « Winter » est un récit où il nous raconte son installation dans le Montana.Il va vivre avec sa compagne dans la vallée du Yaak, presque à la frontière canadienne. Il nous décrit leur premier hiver de sudistes (il est du Texas et sa femme du Mississippi) qui doivent s’adapter aux rigueurs hivernales d’une vallée isolée du nord des Etats-Unis, et cela par choix. Vivre avec la nature, vivre avec l’autre font partie de ses découvertes. Mais le plus important c’est de se découvrir soi-même, et c’est se qui se passe dans la solitude enneigée d’une contrée encore un peu préservée.

Voici quelques extraits :

« Il y a des gens qui veulent du fric, d’autres qui veulent des caribous. »

 » Tout ce dont je suis coupable est pardonné quand tombe la neige. Je me sens puissant. Dans les villes je me sens faible et étiolé, mais ici dans les champs, dans la neige, je suis comme un animal. »

 » Il y a de jeunes mélèzes dont les aiguilles dentelées prennent au début de l’automne une nuance dorée irréelle, et plus tard dans la saison, lorsque les vents d’automne commencent à souffler, la vallée est remplie de ces aiguilles d’or envolées qui tourbillonnent dans l’air … »

 » Nous nous sommes endormis par terre devant la cheminée, agréablement réchauffés après notre dîner, tétra au citron (…), riz sauvage, pain maison, pommes de terre sous la cendre, et la dernière salade de la saison.  »

 

♥ Le Cercle des Loups, de Nicholas Evans.

Nicholas Evans, auteur du célèbre « L’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux », nous emmène dans le Montana grâce à ce roman. On y assiste à la vieille querelle qui oppose les éleveurs de bétail et les défenseurs des loups. Le premier groupe est représenté par Buck Calder, riche éleveur qui voit les loups comme une menace pour son bétail, et qui n’aime pas que l’on conteste son autorité. Dans le second groupe il y a Helen Ross, jeune zoologiste de 29 ans, qui est chargée par le service de protection des loups d’en capturer afin de leur poser un collier émetteur. Elle devra faire face à la haine de toute la communauté qui veut se débarrasser des loups. Son seul allié sera…Luke Calder, fils de Buck.

L’intrigue est intéressante, les personnages sont bien campés et le décor dans lequel se déroule l’histoire est très beau.

♥ L’Esprit Chalet, de Monique Cabré.

(éditions Rustica)

Voici un très beau livre sur l’architecture, le mobilier et la décoration à la montagne, essentiellement dans les Alpes françaises et suisses.

J’avoue que si j’en avais les moyens j’adorerais avoir un chalet à la montagne. Vivre dans une maison toute en bois est une expérience fabuleuse. Etant donné que j’aime les matériaux naturels je m’y sens très bien. Si vous aussi vous êtes sensibles à ce genre d’ambiance vous aimerez parcourir ce livre illustré de belles photos de Philippe Saharoff.

DSC_0794.JPG

Bonne lecture !

 

Sélection de magazines (2).

DSC_0679.JPG

Je viens à nouveau vous parler de mes 2 magazines préférés.

 ♥ Simple Things n°11 (décembre 2015/janvier 2016).

Comme d’habitude vous trouverez des articles sur les plaisirs simples et authentiques de la vie. Ceux que j’ai préférés :

☻ Une magnifique maison d’hôtes en Haute-Savoie. Quoi de plus beau à la montagne qu’un chalet sous la neige ? Peut-être une cabane dans les arbres sous la neige. Vous aurez le choix aux « Ecotagnes » où vous serez au coeur de la montagne enneigée.

DSC_0680.JPG

☻ Une visite intéressante de la ville de Prague par un couple de jeunes Pragois.

☻ De délicieuses recettes pour faire un …pique-nique d’hiver.

☻ La présentation de l’association « Surfrider Foundation », créée par des surfeurs à Biarritz, qui lutte pour la protection du littoral.

☻ Une maison chaleureuse où les meubles et matériaux recyclés côtoient des objets faits-main.

…Et plein d’autres sujets intéressants.

Voici le site du magazine :

http://www.simple-things.fr/

♥ Esprit d’ici n°23 (novembre-décembre).

Dans ce numéro vous pourrez voir :

☻ de très belles photos d’un jardin sous le neige ou de paysages dans la brume;

☻ comment faire de belles compositions naturelles pour décorer la maison;

Capture-d’écran-2015-10-28-à-14.14.12

☻ un article sur les amaryllis;

☻ des décos de sapin faites à base d’épices et de graines;

Capture-d’écran-2015-10-28-à-14.15.51

☻ des recettes délicieuses et belles à regarder pour Noël;

Capture-d’écran-2015-10-28-à-14.16.46

☻ des secrets de santé au potager;

☻ la présentation habituelle d’une région : cette fois-ci c’est la Corrèze qui est à l’honneur.

…et encore bien d’autres jolies surprises.

Le site :

http://www.leblogdici.fr/ouvertures-sommaire-numero-de-noel/

Lectures d’automne.

DSC_0581.JPG

Voici venu le temps du cocooning, un bon livre à lire près de la cheminée, ou derrière la vitre quand le soleil vient nous réchauffer. Je vous propose 3 livres que j’aime : un récit, un roman, et un recueil de recettes. Le point commun entre les 3 c’est l’amour de l’homme (au sens large du terme) pour la terre sur laquelle il vit, c’est ce lien si puissant et si fragile à la fois qui l’unit à la nature.

Rites d’automne, de Dan O’Brien.

J’adore les Etats-Unis et le Canada surtout pour leurs grands espaces naturels. Les paysages sont magnifiques et on peut encore y voir une faune sauvage en liberté (essentiellement dans les parcs nationaux). Aux U.S.A. j’aime plus particulièrement les états de l’ouest. L’atmosphère particulière qu’on peut y ressentir je la retrouve chez certains écrivains américains comme Dan O’Brien. En plus d’être un écrivain emblématique de l’ouest américain Dan O’Brien est aussi éleveur de bisons, fauconnier et ardent défenseur de la préservation de la nature qui l’entoure.

« Rites d’automne » est un récit dans lequel Dan O’Brien raconte son périple depuis le Dakota où il vit, jusqu’au Golfe du Mexique, pour réapprendre la vie sauvage à Dolly, un faucon pèlerin femelle né en captivité. On y rencontre aussi des personnages truculents comme Erney. On suit cette aventure qui ressemble parfois à un parcours initiatique en rêvant des paysages que l’homme, et le faucon traversent.

En voici quelques extraits.

« Nous avons traversé des plateaux d’armoise au nord-est du Wyoming, entre les Black Hills et les Big Horn Mountains. L’été avait été clément dans la région; l’herbe et l’armoise étaient plus vertes qu’à leur habitude. On comptaient les antilopes par centaines, qui broutaient en petits groupes de chaque côté de la route. »

Dolly, le faucon « a délimité le périmètre du courant, désormais capable de tournoyer sans battre des ailes. Elle a écarté les plumes de sa queue pour prendre appui sur le vent et elle s’est mise à planer de plus en plus haut, gagnant plusieurs centaines de mètres par minute. »

« J’ai monté ma tente et ramassé du bois flotté pour faire un feu tandis que les chiens couraient sur la plage. »

 

♥  Le grand brame, de Nicolas Vanier.

Autant vous dire tout de suite que je suis une fan de Nicolas Vanier. J’ai 14 de ses livres, et j’ai vu tous ses films. J’aime autant les récits de ses aventures que ses romans, qui tous se déroulent dans le grand nord canadien ou sibérien. « Le grand brame » est différent car l’action a lieu en Sologne où Nicolas Vanier a grandi.

C’est l’histoire de Benoît, le petit-fils du maître des Herteignes, un grand domaine en Sologne. Benoît est un petit garçon qui aime se lever avant l’aube pour parcourir les chemins au coeur de la forêt ou au bord des étangs en compagnie de Joseph, le vieux garde-chasse qui est aussi son ami. Ils y font de merveilleuses rencontres comme celle d’un sanglier solitaire ou d’un magnifique cerf, roi de la forêt. Mais lorsque son grand-père meurt le paradis de Benoît risque de disparaître. Qui va hériter des Herteignes ? Le domaine sera peut-être vendu et morcelé. La forêt et la faune qu’elle abrite ne seront peut-être plus préservées. Nous allons voir Benoît devenir un adolescent qui va découvrir l’amour, puis un jeune homme. Nous apprenons nous aussi à aimer les Herteignes et à vouloir les sauver de la rapacité de certains.

En voici quelques extraits.

« Il sortit. L’air frais du soir lui fit du bien. Il vit au loin, filtrée par les saules bordant l’étang, la lumière jaune pâle de la salle-à-manger du vieux garde-chasse…

…En passant devant l’étang, il entendit les cris affolés d’un foulque. Arrivé devant la maison, il jeta un oeil par la fenêtre. Joseph était là, immobile, contemplant le feu joyeux des flammes léchant les bûches de chêne. »

« C’était cela qu’il était venu chercher, sa force enfuie, et même si sur ses joues coulaient des larmes de tristesse, l’énergie de la terre des Herteignes irriguait de nouveau ses veines et le réanimait…

…Et, tout à coup, venu du fond des grands bois comme s’il surgissait de ses propres entrailles, il entendit le râlement rauque, irrépressible, d’un brame jaillissant dans la nuit montante…

…C’était le grand cerf des Herteignes…

…Le roi était là, immobile, dans le silence et la pureté du soir. »

♥ Châtaignes, de Linda Louis.

« Encore un livre de Linda Louis ! » me direz-vous. Comme vous avez dû vous en apercevoir quand j’aime ce n’est pas à moitié. Donc oui encore un livre de Lilo. Celui-ci est entièrement consacré à la châtaigne, fruit d’automne que j’aime beaucoup.

Voici ce que Lilo écrit dans son introduction :

« De la cueillette en forêt au cornet de marrons chauds sur les marchés en hiver, en passant par les plats réconfortants (déclinés dans cet ouvrage), la châtaigne a ce petit quelque-chose de positif qui nous met vraiment du baume au coeur. »

Voici (entre autres choses) ce que vous pourrez trouver dans ce livre:

☺Peler les châtaignes.

☺Griller les châtaignes au feu de bois.

☺Préparer du lait de châtaigne.

☺Pommes dauphine à la châtaigne.

☺Chaussons aux châtaignes et aux mûres.

☺Charlot’tiramisu à la châtaigne et à la poire (photo de couverture).

Et bien d’autres recettes délicieuses.

Belle ballade et bonne lecture !

Cuisiner avec le feu, de Linda Louis.

Je vous ai déjà parlé de Linda Louis dont j’aime l’univers fait de douceur familiale, de nature et de gourmandise.

Dans « Cuisiner avec le feu » elle  explore de façon développée et intéressante les diverses façons de cuisiner avec le feu : cuisson directe sur les braises, sur un barbecue, dans la cheminée, à la plancha, à l’étouffée, mijotée, au four à bois … On y apprend aussi à allumer un feu sans allume-feu chimique. Vous trouverez dans ce livre des dizaines de recettes originales, savoureuses et végétariennes avec des produits naturels qui vous ouvriront de nouveaux horizons sur ce sujet. Voici quelques noms de recettes :

– Galettes de maïs aux poivrons grillés.

– Pain aux noisettes cuit sur une branche.

– Gaufres foraines (photo n°2).

– Oignons farcis aux châtaignes,aux olives et aux amandes.

– Tajine aux légumes du soleil (photo n°3).

Lire ce livre me donne la sensation de passer un moment chaleureux et convivial avec des amis et de la famille, de préparer et déguster un bon repas près de la cheminée ou autour d’un feu après une belle ballade en forêt. C’est une nouvelle bouffée d’oxygène et de joie que nous propose Linda Louis à travers ce livre.♥♥♥

Si vous voulez mieux connaître Linda Louis voici son site que j’aime beaucoup : www.cuisine-campagne.com/

L’appel Gourmand de la Forêt, de Linda Louis.

Si vous aimez faire une cuisine originale et naturelle et si en plus vous habitez près d’une forêt, alors ce livre est fait pour vous. Mais si comme moi vous n’êtes pas très bonne cuisinière et vous habitez loin d’une forêt mais que vous adorez la nature, alors ce livre est aussi fait pour vous. Il suffit de le feuilleter pour aussitôt avoir l’impression de se promener en forêt. Non seulement Linda Louis est une experte en cuisine et en végétaux comestibles, mais elle écrit ses textes et fait elle-même les très jolies photos qui illustrent ses livres. Ainsi elle nous fait partager son univers de nature et de douceur dans lequel on plonge avec bonheur.

Voici le nom de quelques recettes contenues dans ce livre:

– Muffins aux fraises des bois.

– Terrine forestière aux bolets.

– Gelée de pommes sauvages.

Croyez-moi ce livre est une bouffée d’air pur.♥♥♥

Sélection de magazines

Pour réussir à lutter contre la maladie il faut bien sûr soigner son corps mais aussi son esprit. Le moral est très important, car  c’est grâce à lui qu’on va trouver la force de supporter tous les moments difficiles de cette épreuve. Pour cela il faut trouver tout ce qui peut nous faire plaisir, des petits moments agréables qui sont autant de petites lumières qui nous guident dans ce tunnel d’obscurité. Parmi ces plaisirs simples il y a la lecture de magazines qui peuvent faire du bien.

Pour moi il est important de me connecter à la nature. Malheureusement pendant les périodes de chimiothérapie comme je vis en ce moment il est très difficile d’aller me promener dans la nature. Mais grâce aux 2 magazines que je vais vous présenter je fais de belles ballades sans bouger de chez moi et durant quelques instants je « m’aère la tête ».

Tout d’abord « Simple Things » que j’adore. Comme son nom l’indique il parle de choses simples et c’est ce que j’aime : douceur de vivre à la campagne, déco, recettes de saison…

simple things n°10

Je suis abonnée et j’ai reçu récemment le n°10.

J’ai pu y découvrir une maison d’hôtes qui me fait rêver : « Un matin dans les bois ». C’est exactement le genre d’endroit où j’aimerais vivre : une maison nature au milieu de 5 ha de forêt, avec un intérieur simple et chaleureux. J’espère que je pourrai y aller, ce serait mon cadeau de guérison.

Il y a aussi l’article intitulé « nourritures sylvestres » qui nous propose des recettes à base de champignons. Quand j’irai mieux j’aimerais manger la bruschetta d’automne :recette très simple et néanmoins certainement délicieuse.

J’aime aussi l’article « pique-nique d’automne » où on se retrouve dans un jardin, autour d’un feu pour déguster un repas en famille.

Tout m’intéresse dans ce magazine. En vrac : regarder le ciel étoilé d’automne avec une boisson chaude entre les mains, apprendre à reconnaître certains oiseaux, s’inspirer d’idées de décoration etc…

Voici leur site: http://www.simple-things.fr/

Le 2ème magazine est « Esprit d’ici ». Voici quelques photos du n°22.(septembre-octobre).

Capture-d’écran-2015-09-09-à-15.12.48 Capture-d’écran-2015-09-09-à-15.14.32 Capture-d’écran-2015-09-09-à-15.16.12 Capture-d’écran-2015-09-09-à-15.16.40 Capture-d’écran-2015-09-09-à-15.15.38Capture-d’écran-2015-09-09-à-15.19.28

« Esprit d’ici » est un magazine sur l’art de vivre dans nos belles régions de France : découverte de paysages, de la faune et de la flore, de métiers, de villages, de maisons d’hôtes, de gastronomie etc…

Dans ce numéro on part en ballade dans les Cévennes à dos d’âne, on visite un jardin dans le Limousin, on (re)découvre des spécialités du Jura, on fait une halte dans une maison d’hôtes de la Drôme provençale, on crée des décos automnales, on se régale d’un feuilleté aux coings ou d’une tarte aux myrtilles, et on passe plein de bons moments à parcourir ce magazine.

Lire des magazines qui parlent de sujets qui vous plaisent vraiment est un moyen peu onéreux de se détendre et d’ensuite rêver.